Accueil / Votre peau / Facteurs de risques

Votre peau

Facteurs de risques

Environnement

Polluants contenus dans l’air, fumée de cigarettes, pollen de graminées, poils d’animaux ou poussière de maison, autant d’éléments de notre environnement reconnus aujourd’hui comme pouvant modifier le comportement  de la peau et influencer sa qualité : apparition de sécheresse par désorganisation du manteau naturel protecteur, de réactions d’irritation et de démangeaisons par emballement du système immunitaire, voire d’accélération du processus naturel de vieillissement.

Nutrition

Alors que le niveau de vie dans les pays industrialisés permet de ne manquer de rien, une corrélation nette est à faire entre alimentation moderne et apparition de diverses pathologies et notamment cutanées. Cela semble se confirmer lorsqu’on étudie l’incidence de ces maladies dans les pays en voie de développement : à mesure que des tranches importantes de la population adoptent une alimentation et un mode de vie semblables à celui des pays industrialisés, l'incidence des dysfonctionnements entre autre cutanés augmente.

Abondance de sucres raffinés, de gras saturés, pauvreté de l’alimentation en fibres, surplus de poids, manque d'activité physique, pratique de régimes alimentaires plus ou moins fantaisistes peuvent générer des carences multiples et nuire à la santé de la peau.

Climat

Tout est question d’équilibre ! La peau aime les milieux tempérés et humides qui n’influencent pas son taux d’hydratation et sa température.

Vent, froid, chaleur, soleil sont autant de conditions stressantes pour la peau car ces phénomènes perturbent l’équilibre de la peau accélérant sa déshydratation et son vieillissement.

De même, le chauffage excessif ou la climatisation influencent la qualité de la peau la rendant sèche, moins souple.

Tous ces éléments peuvent perturber le manteau protecteur naturel de la peau, la rendant plus fragile, plus sensible.

Vieillissement de la peau

En vieillissant, les caractéristiques de la peau changent.
Elle devient plus fine, plus sèche, elle perd de sa tonicité et de sa fermeté.
Les fonctions sudorale et sébacée sont moins actives, entraînant une diminution du manteau protecteur naturel.
La production de fibres (élastine, collagène) ralentit. La peau est moins souple, elle perd son élasticité.
Le derme de soutien s’amincit, en surface, les rides apparaissent.

Les rides sont l’un des premiers signes apparents du vieillissement cutané, principalement au niveau du visage.